Le roi est nu: crise électorale et anatomie du pouvoir au Kenya (2017)

@cecilia Passanti

@ Cecilia Passanti

L’article a été publié par Politique africaine en Décembre 2017. 2017 – PolAf_148_08_MEPommerolle_CJosse-Durant(1)

Depuis l’alternance de 2002, chaque nouvelle élection kenyane apporte son lot de mauvaises surprises: les violences post-électorales massives de 2007-2008, la victoire à la présidentielle de candidats accusés par la Cour pénale internationale (CPI) en 2013 et en 2017, l’invalidation de l’élection présidentielle du 8 août, suivie du boycott par Raila Odinga, le candidat de l’opposition, d’un nouveau scrutin le 26 octobre, aboutissant à la ré-élection d’Uhuru Kenyatta avec 98% des voix.
L’article propose quelques éléments de compréhension de cette dernière «crise électorale», c’est-à-dire d’une période d’incertitude inaugurée par une décision inattendue durant laquelle les règles du jeu ont fait débat et les coups joués par les acteurs en présence ont informé le cours des événements. L’argument développé est que cette crise est à la fois le produit et un révélateur d’une tension constitutive du champ politique kenyan.

 

Cet article est écrit par Marie-Emmanuelle Pommerolle et Chloé Josse-Durand

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *